Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LE BLOG DE PIERMA

Mon univers porte en lui tous les possibles,de mes rêves les plus fous jusques à mes banales réalités.

Trois de moins...

Publié le 30 Septembre 2010 par pierma

Hier deux hommes sont partis et pas des moindres.

Un prix Nobel  de physique et un immense acteur hollywoodien.  

Nous assistons,nous quinquagénaires, un peu plus ,un peu moins,

à l'écatombe de ceux qui nous ont fait rêver.

 

 N'oublions  pas non plus notre pensée vers l'extraordinaire Arthur Pe nn.

 

tony curtis jeune 2




georges charpak

 

 

 

 

Arthur penn

 

 Quelques films de référence


Le gaucher :1958                                                                                              

Miracle en Alabama :1962 

Bonnie and Clyde :1967

Little big man :1970

Missouri breaks :1976

 

Commenter cet article

xaba 08/10/2010 12:01


Être sur le départ est gage de bonne santé. C´est une petite vertu qui réserve de grandes perspectives. Cela ouvre des horizons et permet de mieux saisir ce qui pour certains restera à jamais
invisible.
C´est un sort bien sûr enviable à ceux qui vont mais aussi reviennent car aux autres on ne reprochera, rien sinon une absence palpable et parfois pesante.
Pourtant. à bien y réflechir, et en pensant à ces derniers, ne vaudrait il pas mieux en ces circonstances se souvenir plutôt de soi que d´eux, c´est à dire porter notre propre deuil plutôt que le
leur.
En fin de compte , quand disparaît l´autre, qu´il ait été géant ou de moindre importance, ne reste t´on pas seul, toujours, à notre présent et notre avenir, dans l´incertitude et le vide, et avec
toute la douleur reconfortante d´y voir les traces indélébiles de cette absence qui désormais est d´abord la notre. Quand les autres meurt prions avant tout pour nous. Nous en avons bien besoin.
Bien plus il est vrai que ceux qui ne reviendront pas quand nous persistons et malgré tout quand à nous à pousser les cailloux sur le grand chemin...