Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LE BLOG DE PIERMA

Mon univers porte en lui tous les possibles,de mes rêves les plus fous jusques à mes banales réalités.

En 12 lettres : "célébré chaque année"...

Publié le 30 Juillet 2011 par pierma

Ouai, c'est génial GE-NI-AL!!!

Selon le mot le plus galvaudé de la langue Française, un moment comme celui-là se savoure.

Tout de suite au fait.

Aujourd'hui c'est mon anniversaire.Si...si. D'habitude ça ne se voit jamais pourquoi? Parce que tombant pile entre le retour des juilletistes et de départ des aoûtiens, personne ne pense qu'un jour comme tout un chacun, j'ai déchiré le placenta maternel et crié mon premier souffle au monde qui m'accueillait.

J'ai biberonné, appris à marcher, parler , faire mille choses qui me menèrent jusqu'au  temps présent de cette ère cybernétique qui me voit m'épancher les joies et les douleurs de ma petite vie au milieu de vous tous, mes congénères chéris(es) .

Jadis,naguère,dans le temps comme vous voudrez, l'existence nous faisait croiser plus ou moins de femmes et d'hommes, de filles,  de garçons qui pour les uns passeraient leur chemin, pour d'autres nous marqueraient d' une amitié indélébile.

Aujourd'hui on a des relations, des aventures , des passions, des connaissances, mais tout ça bien furtives, ne durant pas plus qu'un vol d'hirondelles.Les printemps sont courts,le hivers sombres, les étés parfois pluvieux ,quant aux automnes,  toujours aussi beaux de rousseur dorée sous le jour finissant.

Maintenant les petits de qu'on on était petits sont grands voire vieux (dans leur tête de grands). Et moi,  je me suis suffisamment reproduit pour placer ma fierté en deux filles superbes et brillantes de surcroit. Ce qui n'est pas le cas pour tout le monde.

Bref, la modernité a placé sur mon chemin un outil aussi ludique que jouissif,vous l'allez-voir.

Un clavier, un écran, une distribution instantanée a tôt fait dispaitre papiers, crayons, facteurs et leurs petites enveloppes manuscrites cachetées au dos par cette si belle expression "Fermée Par Mille Baisers" - F P M B -

La place est désormais occupée par, ce que pudiquement on nomme les réseaux sociaux.

C'est fou ce que l'évolution du langage fait de ravages au sein de la fourmilière des terminologies.

On ne dit plus aveugle mais :     malvoyant

                      sourd mais    :        malentendant

                      homme noir mais:   personne de couleur

                      crayon noir:             mais crayon de couleur ( non, ça c'est un mauvais exemple, quoique ça pourrait venir)...

Les susdits fameux réseaux nous interpellent par le biais de personnes connues de près, de loin, et qui cherchent à jouer à amicalement votre...

Ah !!! Faire ami-ami avec untel, une telle perdu de vue ou mieux encore que l'on voit tous les jours au boulot et qui vous croiserait sans un sourir, un regard. Si...si...ça existe...Si vous saviez ou peut se loger la perfidie ? (J'appelle ça l'humaine connerie).

Mais vous le  savez n'est ce pas ???

Or donc, aujourd'hui date anniversaire de mon individu, combien ne fut pas ma surprise de d'écouvrir qu'en plus de ma famille la plus proche, une bonne vingtaine d "amis" flattait mon égo en mon ordinateur en me célébrant d'happy birthday les 53 années passées avec et sans eux...Sur mon social réseau justement.

J'étais aux anges, je jubilais,presque aurais-je jouis sous tant de sollicitude  ...

Et plus les heures passaient plus j'étais marqué de voeux plus sincères les uns que les autres.

 

Seules deux personnes  oublièrent cette journée unique à mon calendrier :

deux filles à leur papa.

 

Alors réecoutez cette petite chanson que je vous donne à entendre.

 

"Tout fout le camp !!!"

 

Merci à tous pour vos pensées et à vous mes deux glues qui avez tant de jeunesse à vivre encore...Tant d'insouciance. Je vous aime...

 

Je vous embrasse.

 

Blogueuses , blogueurs, Facebookiennes, Facebookiens de tout poil et du monde entier.

 

 

 

 

Mouloudji  Tout fout l'camp  1975

Y a plus d'jeunesse, y a plus d'saison                                                                         
Y a plus d'printemps, y a plus d'automne, y a plus d'façons

Tout fout l'camp
Y a plus d'enfant
Y a plus d'famille, y a plus d'morale
Y a plus d'civisme
Plus d'religion

Tout fout l'camp
Y a plus d'pognon
Y a plus d'pitié
Y a plus d'moisson
Plus d'charité
Y a plus d'joie d'vivre
Y a plus d'gaieté
Y a plus d'travail
Y a plus d'santé

Y a plus d'chanson
Y a plus d'chanteur
Y a plus d'bonheur
Y a plus d'boxon
Y a plus d'boxeur
Tout fout l'camp


Y a plus d'français
Y a plus d'rosière
Y a plus d'fontaine
Y a plus d'chalet d'nécessité
Tout fout l'camp

Y a plus de vrais hommes
Y a plus de drapeau
Y a plus d'Afrique
Y a plus d'colonies
Y a plus d'bonniche
Plus d'savoir-faire
Plus d'tradition
Plus qu'des affaires

A quoi bon
A quoi bon hurler
A quoi
Quoi bon gueuler

A quoi bon
A quoi bon s'griser
A quoi bon
Quoi bon s'bomber

A quoi bon
A quoi bon s'muter
A quoi bon
Quoi bon s'faire muter

A quoi bon
[ Find more Lyrics on http://mp3lyrics.org/qO2x ]
A quoi bon l'répéter
Le monde n'est plus ce qu'il était

Y a plus d'soleil
Y a plus d'chevaux
Y a plus d'romance
Y a plus de bon air
Y a plus d'essence
Tout fout l'camp

Y a plus Paris
Y a plus de halles
Plus d'bords de Seine
Plus qu'des autos
Plus qu'des problèmes
Tout fout l'camp

Y a plus d'maison
Plus qu'la télé
Y a plus d'trottin
Plus qu'du tapin

Y a plus d'blés d'or
Y a plus d'louis d'or
Y a plus d'conscience
Y a plus qu'des banques

Y a plus d'bon pain
Y a plus d'bonne viande
Y a plus d'fromage
Y a plus d'poulet
Y a plus d'vrai lait
Tout fout l'camp

Y a plus d'amour
Y a plus d'serment
Plus d'clairs de lune
Plus d'galanterie
Plus que la pilule
Tout fout l'camp

Y a plus d'ferveur
Y a plus qu'du sexe
Y a plus d'fleur bleue
Plus qu'du pince-fesses
Y a plus d'héros
Plus d'héroïne
Y a plus qu'du hasch
Et d'la morphine

A quoi bon
A quoi bon hurler
A quoi
Quoi bon gueuler

A quoi bon
A quoi bon s'griser
A quoi bon
Quoi bon s'bomber

A quoi bon
Adorer la vie
A quoi bon
Quoi bon quoi qu'on s'dit

A quoi bon
Puisque c'est fini

Ou c'est moi p'têt' moi qui vieillis

 

 

 

 

 

 

 

 

Commenter cet article

Bé@ 07/08/2011 20:10


J'pense qu'c'est ptêt nous qu'on veillit un tantinet. Bon anniversaire en retard (vaut mieux que jamais) ! Tes fistonnes vallent certainement mieux que celles du Père Goriot !
A qq jours près, on est "jumeaux" : j'ai eu 53 le 3 août. Et un seul de mes fils m'a envoyé un SMS de Norvège (l'autre n'a pas de portable !!).
Entre chiens et lions, sûr qu'on a des choses en commun. Mais pas les gens de couleur à la place des hommes noirs. Je dirais plutôt des Blacks à la place des nègres. C'est plus cru mais ça le fait
bien, avec un sacré décalage et bcp d'eau qui a coulé sous les ponts de la tolérance.
Bonne continuation et j'espère que tes filles ont fini par se "réveiller".
Bises
BEA


Jaja 31/07/2011 22:09


tu as oublié tous les cons que l'on n'appelle plus "cons" mais "non intelligents" !!!