Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LE BLOG DE PIERMA

Mon univers porte en lui tous les possibles,de mes rêves les plus fous jusques à mes banales réalités.

l'amour

Publié le 21 Mars 2013 par pierma

Ca y est c'est le printemps

Bon ça ne se voit pas mais c'est quand même la  saison des amours.

D'ordinaire , le moment tient plus du  changement climatique et de ses conséquences. Ensoleillement, végétation, animaux , et pour nous pauvres humains, le temps où l'on s'apprête à remiser pulls et vêtements chauds au profit d'une légèreté vestimentaire idoine.

C'est l'instant de l'éclosion. La réapparition de l'approche, la séduction, l'amour.

Combien de temps faut-il pour que l'humanoïde vulgaris se  transforme  en humanoïde erectus lambda?

Comment vont se manifester ses changements internes où resurgira une libido quasi endormie? (encore qu'il y ait quelque célèbre exception) Ou moins célèbres...

Comment passer du :" I like " au " I love "

On dit au Québec :"tomber en amour".

Il aura fallu pour cela que les premiers soleils engendrant les primes chaleurs dénudent quelques épaules, écourtent quelques jupes. Et nos pensées les plus folles de se loger derrière le lob frontal de notre mâle assurance.

Le balai de vos fesses mesdames, le jeu croisé des jambes, les hauts de vos corsages, mot s'il en est désuet, font dévisser nos têtes, chavirer nos regards.

Et vous, que ne faites vous pas pour capturer notre œil, nous faisant virtuellement infidèle.

Cinglés que nous sommes dans nos corps, serions nous atteints de Don Juanisme aigü ?

Et pour qui nous prendrions nous ,quel Casanova sommeillerait autant que fourre se peut pour que nos pensées les plus interlopes trouvassent grace à votre brousse ,Madame?

Tous les poètes vous ont loués et loués aient été vos services par notables et autres laissant à vos chevets liquidités sonnantes.

Le printemps chauffe aussi les esprits des rues sombres.

L'amour est dans les livres, les romans qui nous font voyager. Ces phrases qu'on a lu dès notre plus jeune âge. Filles et garçons, ne nous sommes nous pas rencontrés entre deux pages d'expériences adolescentes.

Caresses de soi, de l'autre, de l'intime à l'intimité de l'autre, nous,  souriants béats à la nouvelle sensation de bien-être corporel et bien plus encore.

La beauté dont nous sommes les jeunes puceaux ne sait alors rien du ravage de la rupture.

Et quand bien même faudrait-il pleurer un peu, de jouissance ou de peur.

 

Vivants que nous sommes,nous créons l'amour,nous fabriquons la vie, notre existence est comme à portée de coeur.

Restons les garants de ce bien-être éternel si doux et amer à la fois.

Amer comme la bière et doux comme sa mousse au bord de notre bouche. 

 

  IMG_4111.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Commenter cet article