Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LE BLOG DE PIERMA

Mon univers porte en lui tous les possibles,de mes rêves les plus fous jusques à mes banales réalités.

L'humanité en question ?

Publié le 26 Mars 2011 par pierma

 

Point d'interrogation ???

D'interrogation,point...

Pourquoi,comment,avec qui,où....

L'humanité d'aujourd'hui semble si perdue à l'idée de ne pas trouver les réponses

essentielles à son désarroi existentiel ,qu'il ne lui reste que la question,plus exactement le questionnement.

Où suis-je,d'où viens-je et dans quel état j'erre?

 

Si...si...allez ,ne me dites pas qu'en ces temps d'incertitude,vous n'êtes pas bordés de doute.

La proximité de l'avenir soutenue par la béquille de la nostalgie des temps anciens,révolus,bienheureux,vous laisse perplexe.

Vous voudriez revenir en arrière si tant est que ce que vous avez déjà vécu vous fût agréable.

Vous souhaiteriez retrouver vos désirs, ceux qui vous faisaient aller de l'avant .


"Non Jef ,t'es pas tout seul ..."


Ahhhh.....Brel....Brel le visionnaire!!!!!

Brel au jour le jour,Brel le tentaculaire christique des scènes parisiennes.

Parce qu'un peu d'humanité ne nuit pas.Même Wallonne.

 

Passons les stades de la petite enfance,celle qui apprend.

De l'enfance :celle qui s'affirme dans le je, tout comme dans le jeu.

De l'adolescence qui tonne des "tout contre et contre tout" francs et massifs.

De l'entrée  dans l'entre deux :entre deux âges,entre deux sexes.

Des premières incertitudes,des premiers choix.

 

Gageons que chacun d'entre vous ,de vous à moi paniquât

quelque peu devant l' équation de  vie,de la mienne.

Le dilemme ,de celui qu'on aime à participer ou non au cours des choses qui se suivent d'un naturel si singulier.

De deux choses l'une,ou bien se laisser absorber par tout ce qui nous entoure

ou bien prendre sa destiné en main.

Oui je sais c'est de la philo de comptoir,et puis si j'aime bien la philo et le comptoir moi?

Et si j'ai une propension à m'étaler quitte à m'étaler tout du long?


Mais justement à l'école ,y avait deux écoles justement.

1- Mieux valait se taire plutôt que dire une connerie.

2- Mieux valait dire une connerie que ne rien dire du tout.

Dans les deux cas on était pas très avancés.On fabriquait des générations de complexés.

On devait écouter nos maîtres qui somme toute détenaient la science infuse,non ?

 

Arrivaient les premiers questionnements et les jours,les semaines,

les années passant, se chargeaient bien de nous enseigner la vie non sans

un saignement.

 

Vous souvenez vous de ce pour qui,pourquoi vous avez crevé votre première bulle de savon?

Je me porte garant que tout ceci reste enfoui au plus profond de vous.

Et les bons moments,les p'tits bonheurs,ont-ils été empilés parmi vos déménagements successifs?

Et toutes ces femmes,ces hommes que vous avez aimé,que vous auriez aimé ?

Peut-être le point de départ de ce que vous êtes devenus?

Maris,conjointes,amants,maîtresses...

Pères,mères,volontaires ou non...

Avez-vous songé une fois combien il fût difficile de faire autrement que vos pairs ?

Partiriez vous à contre courant d'aujourd'hui s'il vous en était permis ?

 

Tout ça pour dire que si rien n'est jamais acquis,rien n'est jamais perdu;

 

Or en ces instants que je dis,regardez un peu plus loin que la côte

d'azur voir si la cotte d'amour perdure au point qu'on y puisse

changer le jour.

 

 

 

 

anouk-aimee.jpg

 

















 


 













Commenter cet article

Bé@ 05/05/2011 12:54


Je suis de la deuxième école... et je dis beaucoup de conneries !
Ciao !