Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LE BLOG DE PIERMA

Mon univers porte en lui tous les possibles,de mes rêves les plus fous jusques à mes banales réalités.

la vie moderne...

Publié le 25 Mars 2012 par pierma

 

 

 

Il est rare que je commence en préambule par des images photos ou film.

  Il se trouve que je découvre depuis peu le troisième volet de la série de Raymond Depardon sur les paysans:

"LA VIE MODERNE"

A l'heure où la vie s'emballe à toute vitesse,il m'a été donné à voir une part de la France quelque peu ignorée.

Une poignée de bobos en exil rendrait exotique le moindre de nos ruraux congénères ,tant notre capitale

reste encore peuplée de provinciaux riches de leur vivre paysan.

 

A l'instant où j'écris,une autre campagne bat non pas le blé (ça n'est pas la saison) mais son plein des politiques essoufflés de leurs meetings et réunions,fatigués de courir chacun plus vite que l'autre,repus de se (nous) gaver de mots,de phrases,à l'instar de leurs aînés auxquels il voudraient tant ressembler.

Il faut les voir.Chargés de nous,oui nous,qui les avons portés au pinacle avant que de les clouer au pilori l'heure venue,versatiles que nous sommes tels des girouettes enivrées du souvenir de 1789 .

Chacun portant sa croix avec en ombre un Judas prêt à le trahir au moindre chant du coq fut-il de bruyère.A la moindre détonante marseillaise mal orchestrée.

Nous avons vu le fanatisme dernier, fatal à celui ou ceux qui se jouent la vie comme les ados jouent la mort sur leurs écrans, addicts qu'ils sont au point de se déconnecter du réel,prenant leur jeu comme une interminable guerre qui les verra sortir vainqueur.

Trois petites balles et puis s'en vont ,

" PAN t'es mort !!! ".Crions-nous dans nos cours de récréation paysannes justement.A l'heure où la télévision n'avait qu'une chaîne au temps ou le mot zapper n'existait pas déjà.

"J'te zappe !!! "  Dit-on maintenant... Justement, n'est pas une façon de tuer,d'ignorer le sens de l'autre,celui qui est tout proche,qui nous aime ,nous touche,que nous chérissons chacun à sa manière ?

N'est-ce pas là comme la négation même de la notion d'humanité ?

Convalescent,j'ai eu tout le temps de me faire piéger par les médias,vous savez ceux qui nous renseignent sur tout.

Surtout qui nous renseignent.

Car au delà des tueries;rien d'autre.La cristallisation s'est opérée au beau milieu du Monde,des Gens.

Point n'était possible d'assister à autre chose que rien.

Puisque les deux moments de ce macabre feuilleton restera le traquage de la bête immonde  et  son "nettoyage" ,quelques minutes de violence dans le modeste pays rose de Nougaro,de son acceingggg,de ses superbes ruelles et de sa croix occitane.Entre les deux 30 heures de rien

Oui ,c'eût pu se dérouler partout,n'importe où.D'ailleurs,les émissions relatant crimes et procès ne sont-elles pas comme de nouvelles fenêtres par lesquelles il nous plaît à glisser un oeil ,comme jadis on se prenait à jouir de voir quelques belles se faire besogner ,cachant notre  vertu par quelque orifice mural.

L'amour et la mort ne sont-ils pas un peu cousins ?

Pendant ce temps,on se remet ...On a parlé ...On tente un deuil difficile ,celui de la vie sitôt enlevée. Si vite fauchée.

Le soleil chauffe nos nuques blanches de l'hiver.Les paysans continuent eux de travailler,d'ensemencer ce qui un jour nous donnera le pain...

Les paysans vivent un pied devant l'autre et ne se retournent que rarement .Convaincus qu'ils faut bien...

Que ces affaires là vont pas ramener la génisse qui est morte hier et qui leur fera faute.

Avant on allait prier ,pour que ça pousse ,pour qu'il pleuve.

Maintenant  auprès du préfet en déversant son lait  on gueule que les capitalistes nous égorgent.

En cette période remuante et remuée,il m'a semblé opportun de regarder ailleurs ,ces herbes qui poussent,

ces jeunes qui n'auront jamais à perpétuer les gestes de leurs parents ,dégoûtés qu'il sont de n'en

tirer qu'un maigre bénéfice .Ignorés par d'ignorants calculateurs bureaucrates qui viennent à la campagne

salir leurs mocassins de campagne. Vernis matin,ternes le soir.

 

Allez venez donc un p'tit coup boire et asseyez vous donc plus de deux minutes pour faire votre plan séquence

comme si vous étiez dans : "La Vie Moderne."

 

 

 

 

 

 

 

 

Commenter cet article

Bé@ 08/05/2012 19:23


Je l'ai vu il y a deux ou trois ans et c'est une petite merveille de sincérité rurale. Ce film fait du bien. Bravo Depardon ! Et bonne soirée à toi.

Bé@ 28/03/2012 18:08


J'aime bien Depardon.  Je ne me rappelle plus du titre de celui que j'ai vu. La vie rurale il y a plusieurs décennies déjà. Visionner ce petit morceau m'a fait des frissons dans le dos en
réalisant le décalage entre notre société hyperactive urbaine qui zappe du tout au rien et celle, plus régulière mais bien plus zélée et rude, des campagnes où une absence ne pardonne pas.


J'espère que tu te sens mieux maintenant.


Bises