Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LE BLOG DE PIERMA

Mon univers porte en lui tous les possibles,de mes rêves les plus fous jusques à mes banales réalités.

Sea,sex and sun...

Publié le 24 Juin 2011 par pierma

C'est à n'y rien comprendre,l'on vient de franchir la tangible frontière qui sépare le printemps de l'été.

Cette année nous assistâmes à cette transformation annuelle un peu à rebours si l'on peut dire puisque les températures maximales printanières pouvaient s'apparenter aux minimales estivales.

Quelques pluies de mars arrosèrent juin etc...etc...

Ahhh...mes zamis y a plus d'saisons...

Mais on est pas là pour se plaindre de la sécheresse inhérente aux naturelles variations terrestres.

Fin de préambule.

 

Après ces considérations météorologiques alimentant le p'tit noir au comptoir du bar,nous suivîmes et commentâmes les 

quotidiennes revues de presse de la rue.

Fallait-il qu'il y eût matière à baragouiner*,blablater,déblatérer,voire oblitérer les faits et gestes des petits et grands de ce monde.

Ceux qui décident de tout parce qu'une partie de la société (les votants)  leur donna licence sans retenue (aux élus).

Nous sommes aux 3/4 d'une mandature qui se montra comme jamais.

Tout assistâmes à tout et son contraire,aux effets de manches les plus tentaculaires.

Nous retînmes notre souffle devant les atermoiements politiques,économiques les plus spectaculaires.

Le chef de l'état donnait ,comme un cheval fougueux ruades et coups de pied dans la fourmilière séculairement ancrée de nos principes d'égalité.

Son vassal souverain de premier ministre dirigea de sa Sarthoise main  un orchestre  qui avait bien du mal à jouer à l'unisson.

La mer était loin et chacun de ceux-là de ramer sur la plage dans le sable mouillé...

 

Tout se joue,tout le monde joue...C'est un poker menteur (pléonasme),un jeu de loi ou rien n'est laissé au hasard ordinairement.

Mais ici et maintenant,l'empirique,le tâtonnement prennent de la vitesse: incontrôlable ivresse du pouvoir.

On atteint vite les sommets à jongler comme à l'école du cirque répétant l'exercice des centaines de fois.

Le fil tendu entre le vide et le rien,entre la vie et la mort reste ténu pour ceux et celles qui décrochent à la plèbe

des "OHHHH!!!" des "AHHHH!!!" avant que d'appeler aux "HOUUUU!!!" quand le numéro est raté.

 

Qu'attendons-nous au tréfonds de nous mêmes si ce n'est que le funambule que nous avons porté aux nues ne tombe à se briser en miettes mais vivant car tout de même nous ne voulons pas la mort du pécheur...

 

Les challengeurs sont dans les starting blocks.Prêts à partir,ils sont venus ,ils sont tous là comme dans la célébrissime chanson.

A gauche,à droite,à l'extrême droite.

Ah !!! Aurons-nous le discernement favorable à garder intactes nos institutions si chères au fronton de nos mairies.

Ces trois mots qui de plus en plus ont de moins en moins droit de cité ,résonnant comme une suite de phonèmes surannés.

Gardons-nous de penser que seul on ne peut rien pour les autres parce que les autres ne pourraient rien pour soi.

Tant nous sommes solidaires au jour du dépouillement de notre famille,notre voisin,nos amis.

Fi de l'ego-individualisme forcené (pardonnez ce néologisme).

Pensons à tout ce qui pourrait être fait pour que cessent :la violence ordinaire,la banqueroute domestique,le mal être quotidien,les fraudes petites ou grosses,les trafics en tous genres,les entre tueries d'enfants,

les vélos qui ne respectent pas les feux,les humains qui ne respectent rien,les délocalisateurs qui éradiquent des pans entiers d'une société déjà précaire.

C'est ma colère d'aujourd'hui quand de plus les sexes des "grands hommes" giclent à tout va sur un iceberg féminin qui ose enfin porter son ire en place publique depuis que celui qui incarnait un renouveau alternatif s'est fait prendre à son propre jeu.

Je ne suis pas moralisateur,ni moralisant,non...

Je n'ai jamais vu autant de sorties de route sur mon chemin de vie.

Allez c'est bientôt le début des vacances,périodes ou chacun aspire à autre chose qu'au chaos ordinaire.

Juilletistes,aoûtiens,chacun souhaite que l'addition ne soit trop lourde à supporter dès sa rentrée.

 

Profitez du soleil du toit qui vous abrite...

Il y a le ciel ,le soleil et la mer....

Bonnes vacances..........

SEA SEX and SUN      Serges Gainsbourg

Baragouiner: de bara ("pain") et gwin ("vin") voir baragouin - baragouiner est attesté en 1578

(un peu de culture ne nuit pas) même en vacances

 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

Commenter cet article