Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LE BLOG DE PIERMA

Mon univers porte en lui tous les possibles,de mes rêves les plus fous jusques à mes banales réalités.

quelle saison...

Publié le 20 Mars 2013 par pierma

Le soleil joue à cache cache,le ciel gronde puis finit par pleurer.

 Les pluies pissent leurs eaux aux champs jusqu'à submerger la verdure.

Le froid dure depuis autant que la froidure est là.

Il ne nous reste qu'à nous réchauffer de soupes,de feux ou de nous-même.

Nous presser l'un contre l'autre aux nuits finissantes ,dans une horizontalité verticale.

Nous combler à grandes bouches, nous plaire de moindres touches.

Le printemps devrait sourire de ses raies lumineuses et belles.

Il bavarde trop avec je ne sais quel hivernal gel.

Les neiges ont le pays partagé de mécontents en mécontents.

Il fallait bien que cela fût la faute des gourvernants. 

Comme si le flocon était présidentiel comme la crise de nerf des "sans"

Sans ceci,sans cela, si ma tante en avait, (si maman, si...i,si maman si...)(*)

La baise des prix n'est pas à l'ordre.Et ces jours sont comptés.

"Ô,combien de mourants, combien de chrysanthèmes, fleuriront au matin d'une vie sans je t'aime."

Vite !!! Des bras,des brassées,des femmes à embrasser avant d'aller son nez pointer .

Ce jour tant nuancé de tous les gris du monde t'appelle.

Il faut vite faire hâler ton corps ,Madame,

Qui sait s'il pourrait se trouver quelqu'un le regardant vicieusement?

 "Les beaux jours" de Samuel B résisteront-ils  face à ceux d'Agnes B ?

   "Le temps perdu ne se rattrape guère"Chantait une autre B.

Et si c'était la même? Toute les femmes sont B ...

Comme Belles,comme Biautiful,comme autant de Balancoires balançant de juppons froufrouttés même plus à la mode que dans nos souvenirs. 

Il est si bon parfois de se laisser aller à dire que la balancelle est dans son propre jardin.

Tiens une lèche de soleil sur ma joue.

C'est toi, je te sens, te respire, tu es mon printemps qui revient ...

A la fois si loin... Et si proche à la fois.

 

Mais toujours ma compagne qui m'accompagne... 

A demain ...

 

 

 

(*)Michel Berger

Commenter cet article